C’est l’histoire d’un croisement…

Partager

C’est l’histoire d’un croisement. Ou plutôt d’un aiguillage, en termes ferroviaires. Si le festival fête ses 25 ans, Gianmaria Testa fête aussi le tournant de son histoire. Aujourd’hui, il faisait le grand pas, celui de quitter son travail en gare de Turin pour se consacrer entièrement à la musique. Alors ce soir sur la scène du Next, il chante son changement, il chante son Italie. L’Italie plurielle, celle de l’émigration hier et celle de l’immigration aujourd’hui. Avec une voix profonde, ronde et chaude. Et avec poésie surtout, énormément de poésie. Qui a dit que l’Italien ne se parlait pas mais se chantait?

Posté par Bureau
dimanche 1 avril 2007
Catégories
Blabla

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.