From Israel with jazz

Partager

Le jazz pratiqué par les musiciens plus ou moins originaires d’Israël est une énigme. Une quantité et une qualité telles qu’elles laissent sans voix. Si nombre d’entre eux habitent New York ou Paris, force est de constater que ce lien qui les unit dans le jazz est formidablement efficace.

Puisant ses sources loin dans le passé, ayant influencé de nombreux courants, marqué par une diaspora qui a intégré des éléments de part le monde, le jazz israélien se définit aussi difficilement, comme toutes les tentatives de classements régionalistes d’une musique en perpétuel mouvement. Quand même, on retrouve de façon récurrente des approches mélodiques très poussées, une influence de la musique arabe environnante assez forte et une envie d’en découdre, toujours en quasi acoustique, dans un jazz typé. Derrière Avishai Cohen et sa renommée internationale suit une cohorte qui semble infinie de talentueux musiciens établis comme Yaron Herman, Omer Avital, Shai Maestro ou Gilad Hekselman (pour n’en citer que quelques uns).

Une urgence dans le jazz qui donne une musique expressive, délicate et entraînante, à écouter sans complexe ni attente.

Playlist:

  • Omer Avital – Afrik
  • Avishai Cohen – Seven Seas
  • Omer Klein – Yemen
  • Shai Maestro – Paradox
  • Tatran – Shore
  • Gwilym Simcock, Yuri Goloubev, James Maddren & Curtis Schwartz – Lucky Street
  • Shalosh – Brain Dammaged Pumpkin Pie
  • Gilad Hekselman – Verona
  • Hadar Noiberg – From the Ground Up
  • Avishai Cohen – Quiescence
  • Eli Degibri – The Troll
  • Ofir Shwartz trio – Caelum
  • Shachar Elnatan – At Distance
  • Yaron Herman – Points of You

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *