Rater sa dernière soirée de Festival en 10 leçons

Partager

«Et voilà, Cully c’est fini… !» Le moment pour le Jazz de souffler ses dernières notes. Il faut donc clore cette ultime soirée de l’édition 2016 en beauté, pour atténuer le spleen et patienter jusqu’à l’année prochaine. Bon, c’est mal parti, vous vouliez assister au concert d’Ibrahim Maalouf, mais le trompettiste joue à guichets fermés. Alors comment faire pour passer une ultime soirée d’enfer? Et si l’on décidait plutôt de ne pas se mettre la pression? Le blog vous propose 10 conseils pour être sûr de rater son dernier jour de festival.

  1. Vous prendrez votre voiture pour vous rendre au concert. Entre ceux qui rideront une dernière fois cette saison et ceux qui feront leurs habituels commissions, les routes auront un sale goût de bouchon. Tant mieux, vous mettrez deux fois plus de temps pour venir au festival tout en subissant les vocalises du minet Justin Bieber qui s’échappent de votre autoradio.
  2. Vous vous assurerez d’arriver le plus tard possible, histoire de manquer l’apéro avec les copains au bord du lac sur fond de magnifique coucher de soleil embrasant le Léman.
  3. Vous éviterez tous les excellents stands de nourriture du festival. Pour le solide, vous récupérerez un vieux paquet de chips qui traîne dans votre cuisine, quant au liquide les quelques canettes de bière chaudes achetées à la supérette de votre quartier feront l’affaire. Votre manière à vous de rendre hommage au pourfendeur de la malbouffe, feu Jean-Pierre Coffe.
  4. Vous ne dépenserez pas un kopeck pour vous payer le billet du festival IN. Ainsi, vous écouterez les autres vous raconter à quel point l’ambiance et la musique étaient géniales sous le Chapiteau, au Temple et au Next Step.
  5. Vous éviterez d’entrer dans les caveaux. Vous tenterez au mieux de capter quelques notes de musique et regarderez les gens s’amuser et danser depuis l’extérieur.
  6. Vous ne goûterez pas aux délices des divers nectars du Lavaux. Vous opterez pour un bon vieux cubi de vin blanc, un assemblage de cépages au nom imprononçable, de quoi mieux le regretter le lendemain.
  7. Si vous décidez malgré tout d’entrer dans un caveau au risque d’apprécier cela, vous commenterez de façon bruyante et extatique chaque morceau tel Fabrice Lucchini dans ses meilleurs jours.
  8. Pendant les concerts, vous prendrez des selfies à tout bout de champ muni de votre perche si possible, histoire d’être sûr de vous mettre le reste du public à dos, voire de vous faire évacuer manu militari de la salle ou du caveau en question.
  9. Vous rentrerez tout de suite après le dernier concert, histoire de rater la jam du Matthieu Llodra trio au Caveau des vignerons pour un after intime, lors duquel les musiciens du IN viennent souvent faire une apparition.
  10. Vous manquerez la dernière navette pour Lausanne ou Vevey. Vous aurez ainsi le choix de payer un bras pour un trajet en taxi ou mieux faire 1 heure de marche (si vous avez le pas svelte) jusqu’à vos pénates.

Ou alors, vous ne suivrez aucun de ces conseils et vous risquerez peut-être de passer une excellente dernière soirée au Cully Jazz. Si c’est le cas, sachez que le blog décline d’emblée toute responsabilité!

Posté par Bureau
samedi 16 avril 2016
Catégories
Blabla

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *