Et puis, la musique nous a pris…

Partager

Chaque année, une nouvelle naissance. Le nouvel aboutissement d’une grossesse pas forcément douloureuse, mais un soulagement de pouvoir enfin mettre au jour ce bébé qu’on porte dans nos coeurs et nos boîtes mail depuis tant de mois. Le bonheur de voir vivre celui qu’on bichonne avec tant de soin et qu’on confie à ceux qui, désormais, vont le faire vivre pour 9 jours.

Vendredi, fébrile. Concentrés, appliqués, angoissés. À un tel point qu’on a négligé le plus important, nos oreilles encore trop encombrées de paperasse et de protocoles à suivre pour faire tout juste. À priori, on a fait tout juste. Pour la gestion de la foule, on prend note, on s’excuse et on y travaille.

Et puis, la musique nous a pris. First blood dans ce Temple hier soir, sur les premières notes de kora restées suspendues au-dessus de 300 têtes ébahies de retrouver une magie reste intacte depuis l’an passé. Extase ensuite dans ce Next un peu étrange, chargé d’un public pas forcément averti mais en tout cas mort de faim, mort de basses et d’envolées lyriques un peu glauques et qui grattent là où il faut.

Allez, viens… On est bien !

Posté par Bureau
dimanche 12 avril 2015
Catégories
Blabla
Mots-clés

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.