Tartine à deux

Partager

Je sais pas si vous l’avez remarqué, mais ces derniers jours, on a été pas mal gâtés au niveau duos de grande classe. Entre jeudi et vendredi, le Chapiteau et le Temple se sont répondus. 4×2, 8 musiciens exceptionnels, tous dans un registre bien différent, toujours en dialogue.Ça commence par un grand écart, tout en souplesse, entre Suisse et Mali. Remplis de sourires, les liens s’opèrent, l’étincelle se fait, dans l’instant, dans la joie et avec ce rapport à l’instrument qui caractérise l’approche africaine de la musique. Vincent Zanetti et Samba Diabaté sont heureux ensemble, heureux dans l’absolu.

Ça continue, presque en simultané, par la version franco-française de la chose. Emoustillés par la nef emplie de lumière dans laquelle ils se trouvent, Vincent Peirani et Emile Parisien donnent tout, l’un pour l’autre, les deux pour le public. Un moment privilégié, une sorte de cohérence globale entre le lieu, les instruments, l’instant et l’énergie créatrice de chacun. Il en passe, du monde: Schumann, Schubert, le Duke, et Syndney Bechet qui achève de tenir le tout ensemble. On n’entend pas seulement, on voit surtout, les gestes, le plaisir qui parcourt tous les membres, l’énergie créatrice qui se matérialise en souffle, dans les clés ou dans le soufflet. On en parle après, avec eux, ici, bientôt.

24 heures plus tard, même endroit. Un souffle et des cordes, un habitué des lieux et un ami de jeu amené là pour faire le bien, un cadre encore plus intime que d’habitude, la faute à nous, la faute à vous, la faute à tout ça. Gabriele Mirabassi aussi utilise cette gestuelle du souffleur qui ne laisse pas le son s’échapper avant de lui avoir fait parcourir l’ensemble de sa personnalité, de son corps. Contextualisation, aussi, cadrer la musique, tenter d’expliquer la beauté. Vaine perspective, et pourtant.

Juste après, retour au bord du lac. Et là, conclusion sublime de ce carré d’as, la classe internationale, simplement. Toute l’histoire sur une scène, toute la musique entre deux grands messieurs. Un propos exprimé sur une heure et demie, un roman sonore d’une intelligence et d’une érudition rare. Randy Weston et Billy Harper, complétion du jeu en duo, un spectre immense, beaucoup de monde ici aussi.

Lorsque deux musiciens improvisent ensemble, ils discutent.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *