20

Partager

Un don de soi. Un don infini, sans attente de retour. Qu’est-ce qui peut être plus beau dans ce monde de m… ? Qu’est-ce qui peut être plus beau qu’un gars qui pose ses tripes sur la scène, quitte à partir en syncope faute de souffle, quitte à risquer le faux pas faute d’épuisement ? C’est probablement une des clés d’entrée dans la compréhension et l’appréciation du free, c’en est aussi une pour se lancer corps et âme dans la jouissance d’un truc aussi barré que celui de Guillaume. Même au travers d’un bon paquet d’électronique et de branchements croisés, tout passe, tout suinte, tout chie. Pas de concession. Pas là ! Les stratégies offensives se chiffrent, se communiquent au reste de l’équipe la main dans le dos, façon volley. Parce que oui, il aurait aussi pu être volleyeur, le bonhomme. Heureusement pour nous, il a choisi le sax.

Bon et pis quoi, qu’écrire sur Bobby ? Non ça va pas, je recommence: qu’écrire sur Monsieur Bobby ? Ne pas oublier l’article quand il s’agit d’un humain qui est capable sans rien tout nu de laisser un millier d’autres humains suspendu à ses lèvres pendant presque deux heures. Sorte de magicien, chamane ou je sais pas quoi, tout du moins un charisme que peu, très peu d’individu peuvent même prétendre approcher. Ça doit être le rappel le plus magistral que j’aie jamais vu, et sans une seule note de musique. Pour un événement c’en était un beau.

Et cette soirée était événementielle à bien des égards, les enfants. Enfin !

Posté par Bureau
samedi 21 avril 2012
Catégories
Blabla

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.