Dimanche, après

Partager

Drôle de festival. Drôle de dernière soirée. J’avais gardé tous mes superlatifs pour l’éruption finale de Ribot, il faudra zigzaguer entre les coulées de lave d’une autre, inopinée. J’essayerai de le faire, mais avec du recul. Quitter Cully n’est pas facile, et Marius nous a encore offert un dernier parfum, une dernière mélodie pour y rester encore un peu !

Posté par Bureau
dimanche 18 avril 2010
Catégories
CullyScope

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.