le tour des caveaux – là où on ne dort jamais

Partager

Un des serveurs, Julien Brunnet, vous en parle :

Quelle est l’histoire du caveau, quelles sont ses particularités !?

Je ne connais malheureusement pas la date exacte de création, ni les premiers responsables. Mais je sais qu’il a été tenu pendant une dizaine d’années par des vignerons puis par des Bâlois. Notre équipe est en place depuis 4 ans !

Ce caveau est mis à disposition par l’association des vignerons. Il s’agit à l’année d’un lieu de dégustation où les vignerons de la région peuvent présenter leurs produits. La condition était donc qu’il n’y ait aucun alcool autre que le vin.

Nous servons également des tommes durant la soirée, car ça se marie bien au pinard et le caveau est tellement plein qu’il est ainsi plus simple pour le public de manger un petit truc.

On a un accord avec la mère du responsable qui tient une épicerie, ainsi ces tommes ce n’est que du bénef.

Quel est le groupe qui joue ce soir ?

Ici, ce n’est pas un groupe par soir, nous avons un groupe en résidence toute la semaine: Voltage avec Malcolm Braff, Marc Erbetta, Patrice Moret et ce depuis 8 ans. Enfin c’est ce qu’a dit Marc lundi soir !

La particularité du Vignerons au niveau des artistes est qu’ils doivent répondre à 2 exigences importantes : 1. être prêt à jouer toute la nuit, 2. pouvoir jamer avec n’importe quel artiste qui se présentera. Presque tous les soirs des artistes du OFF comme du IN viennent au caveau. La notoriété de Malcolm est évidemment une grande aide pour la publicité du caveau.

Votre caveau est effectivement toujours plein, qui est donc votre public ?

Oh il y a de tout, évidemment beaucoup d’habitués, mais également des gens qui ont entendu parler de ce trio et des jams. Le bouche à oreille est donc très important pour nous. Je sais aussi qu’il y a des gens qui viennent exprès pour Malcolm. Mais le plus important avec ce public, c’est qu’ils ne savent jamais ce qui les attend, qui passera ce soir ou quels morceaux le trio improvisera.

Ce n’est donc pas les anecdotes qui manquent chez vous ?

Oh non, on a eu de tout ! Evidemment la venue d’artistes très reconnus, tel que James Carter, le piano qui a brûlé une fois, ou un artiste qui ne supportait pas de boire le vin au verre…

Ici on ne s’ennuie jamais !

Un slogan ?

– Ils sont fermés les vignerons ?

– Mais nooooon !

Posté par Bureau
vendredi 16 avril 2010
Catégories
Blabla

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.