Mardi 16h30

Partager

Avec Minino, ça a été une histoire de spontanéité et d’envie. Vous l’avez vu, lui et ses musiciens n’ont pas pu attendre de monter sur le chapiteau lundi pour commencer à jammer comme des endiablés avec Malcolm le soir d’avant, à peine arrivés en Lavaux. Lorsque leur tour est arrivé, le concert a débordé sur l’avant à peine commencé. Minino est venu du public, s’est hissé droit sur les planches en demandant au passage à une photographe ce qu’elle faisait là. Le ton était donné, et l’heure qui va suivre sera plus un dialogue décontracté avec les spectateurs médusés qu’une plate démonstration des innombrables virtuosités qui composent sa magnifique formation. Il tourne au jaune et à l’orange notre chapiteau, et Minino nous raconte tout l’Argentine, toute l’Amérique du Sud… C’est donc tout naturellement qu’il invite notre Malcolm pour partager un moment jubilatoire de cauchemar rythmique, et qu’il est retourné le voir jusque tard dans la nuit avec toute sa clique, rejoint par le percu de Chucho. C’était une chouette soirée, hier.

Posté par Bureau
mardi 13 avril 2010
Catégories
Clic-Clac

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.