Swing Low, Sweet Basile

Partager

Vous sortez du Temple et vos oreilles, malgré les concerts de Brad Mehldau ou de Yaron Herman, crient encore famine. Il vous faut toujours du piano jazz, et par n’importe quel moyen. Dirigez-vous vers l’est. Toujours vers l’est. Au croisement avec la rue Davel, sous le regard bienveillant de Dame Justice du haut de sa fontaine, faufilez-vous dans le Sweet Basile.

Cinq soirées tournant autour du roi des instruments aux cordes frappées vous attendent dans ce caveau qu’il est inutile de présenter. Les nombreux interprètes qui s’y succéderont démontreront toute la richesse sonore qu’un amas de touches blanches et noires est capable d’extirper. Les gens dont la vie n’est qu’un long High Fidelity demanderont « et s’il fallait retenir qu’une seule soirée, ce serait laquelle? », mais cette question demeurera sans réponse. Impossible de choisir parmi tous ces noms. Qu’ils honorent l’art du trio, qu’ils soient bricoleurs et adoubent Steve Reich, qu’ils piochent dans les musiques latines ou africaines, ces cinq concerts se doivent d’être incontournables pour tous les amateurs de claviers.

vendredi 27 mars: Plaistow
samedi 28 mars: Organic Jazz Corporation
jeudi 2 avril: Evariste Perez Trio
vendredi 3 avril: Gabriele Pezzoli Trio
samedi 4 avril: Marcos Jimenez Trio + 1

Posté par Adrián
jeudi 19 mars 2009
Catégories
Blabla

Un commentaire au sujet “Swing Low, Sweet Basile

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.