Festival OFF: Mojo Hand

Partager

Cela aurai pu commencer comme une chanson de Beau Dommage, une complainte d’un programmateur dans un festival de jazz dans les vignes du Lavaux. Celui qui écoute des disques et des disques pendant des journées, s’ennuyant en maudit. Et c’est au moment où il se demande pourquoi il fait tout ce travail que, loi de Courseboux oblige, sa platine crache un morceau qui fait cram-boum-hue.

Après avoir fait écouter plusieurs groupes de blues au propriétaire d’un des caveaux, un disque vient se glisser dans le lecteur cd du bureau du festival. Et là, dès les premières notes, la magie opère. Le regard de l’auditeur se transforme, une flamme s’allume et la mâchoire se détend pour laisser place à un sourire. Une métamorphose de quelques secondes, un coup de foudre: l’homme se voit enveloppé du même effet que celui que j’éprouvais quelques semaines auparavant en écoutant ce disque seul dans mon cocon. Quelques morceaux plus tard, aucun doute: ce groupe se devait de participer à l’édition 2009 du Cully Jazz.

Leur nom évoque le grand Lightnin’ Hopkins. Amateurs de chicago-blues et de boogie en tout genres, votre promenade du samedi 28 mars au festival devra comporter une visite au Café de la Poste afin d’y découvrir (si ce n’est déjà fait) MOJO HAND, formation aux multiples origines romandes. Ce soir-là, c’est au son d’un harmonica infernal que certaines vieilles articulations vont se décrasser car, derrière une structure harmonique bienconnue, réside une véritable invitation au mouvement corporel. Et si vous ne pouvez pas attendre le mois prochain, échauffez-vous au milieu de votre salon en maximisant le volume de leur myspace, http://www.myspace.com/mymojospace

Mojo Hand

Posté par Adrián
lundi 23 février 2009
Catégories
Blabla

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *