Soirée «Vibrations» et frissonnement

Partager

Malgré un ciel bien dégagé, c’est sous le chapiteau qu’on a pu voir des étoiles filantes…

La soirée parrainée par «Vibrations» a atteint son but : Faire découvrir des artistes talentueux à un public mélomane ou non.

En introduction, David Walters, jeune guitariste, nous a offert un pan de l’électro-folk qu’on ne soupçonnait pas du tout.

Mais ce qui m’a vraiment fait « vibrer », c’est le concert de cet afro-américain Raul Midon. Une musique qui n’attire pas l’attention au premier abord. Mais si on prend le temps de l’écouter et de regarder ce soliste, très vite un sentiment d’immense bonheur vous envahit. Cet homme-orchestre, une qualification un peu barbare pour autant de douceur, a une technique impressionnante, indescriptible une manière folle de faire vivre sa guitare et de livrer son monde intérieur. Un charme fou, un contact avec le public, on s’y attache vite et le public de plus en plus nombreux sous la toile, n’a pas voulut le laisser partir.

En troisième partie, c’est Susana Baca, qui nous a fait voyager au Pérou, sa terre d’origine. Tel un ange elle a clos cette soirée avec grâce et grand talent. Ne les quittez pas des yeux, ça porte bonheur…

Posté par Bureau
jeudi 13 avril 2006
Catégories
Blabla

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *