Un poète sous le chapiteau

Partager

Omar Sosa artiste cubain mais surtout grand pianiste de jazz a mis le feu au chapiteau.

Sur scène, une belle formation de par sa musique mais aussi de par leur présence. La basse électrique, la batterie, le sax et parfois la voix, ils se complètent tous mais restent toujours dominés avec beaucoup de subtilité par le piano. Il semble les envoûter, les emmener où il veut. D’ailleurs ce sont les doigts d’Omar Sosa qui font tout, il ne semble plus en être maître, mais les laisse courir sur le clavier comme bon leur semble. Le résultat est magique et tient le public en haleine. Les notes colorées swinguent avec légèreté et sensibilité. Entre musique cubaine, nord-africaine, rites de la santéria et jazz, fermez les yeux laissez le vous raconter ses histoires. Comme un sorcier africain, il a jeté un sort au public du chapiteau qui, enflammé, ne voulait plus le laisser repartir…

Posté par Bureau
dimanche 26 mars 2006
Catégories
Blabla

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.