Parole de festivalier: « Le jazz existe encore! »

Pendant le Cully Jazz, Bourg-en-Lavaux se transforme en capitale mondiale de l’apéro et c’est l’occasion pour les professionnels du spectacle de se réunir au Caveau des Vignerons! Conversation animée avec Ernie Odoom, chanteur, saxophoniste et organisateur de concerts jazz à Genève. Cet amoureux de festivals à taille humaine est là pour rencontrer ses confrères musiciens et cite en exemple la nouvelle garde du jazz, avec laquelle il adore jamer jusqu’aux premières lueurs de l’aube.

La raison d’être du Cully Jazz Festival

Grâce à lui, le jazz existe encore!

Les lieux du festival où se laisser entraîner

Les caveaux du off. Il y règne une ambiance du tonnerre.

Un concert du Cully Jazz qui restera dans les annales du festival

Le saxophoniste Kenny Garrett, qui a joué avec les plus grands noms du jazz, un souvenir extraordinaire. Et Gauthier Toux, l’an dernier en trio au Chapiteau. C’était super!

Un artiste de la programmation 2017 à voir absolument

Malheureusement, Christian Scott… c’est complet!

Un album qui a marqué l’histoire du jazz

Kind of blue de Miles Davis

Un souvenir à partager sur le Cully Jazz

Tous mes souvenirs du festival tournent autour du pianiste Matthieu Llodra. Il est incroyable! Je me souviens d’une fin de soirée sur le Boat Club Venoge, où j’ai partagé la scène avec lui jusqu’au bout de la nuit, avec une belle énergie.

 

Ernie Odoom, entouré de la nouvelle garde du jazz, les pianistes Matthieu Llodra et Gauthier Toux.

Posté par Laure
samedi 8 avril 2017
Catégories:
Blabla, Interview
Partager

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *